Les murs parpaing

Claude PRECHEUR

Maçonnerie de bloc ciment (Agglos ou parpaing)

Calepinage du mur

Dans un mur, les parpaings ne doivent pas se superposer mais se croiser d’au moins 1/3 de la longueur du bloc.

Superposition = Coup de sabre = risque de fissuration verticale sur toute l’épaisseur du mur.

Afin de ne pas avoir de petites coupes, nous pouvons partager les vides et réaliser des joints verticaux plus larges mais ceux ci ne doivent pas être supérieur à 4 cm. L’idéal est de partager ces joints larges sur plusieurs blocs, exemple 8cm à combler faire 4 joints de 2cm.

Confection du joint de mortier

Lors de la préparation du mortier, il est très important de ne pas le mouiller en abondance. Ce joint de mortier ne doit surtout pas être tasser mais au contraire être aérer.
Le mortier ne doit pas être ni trop mouillé, ni trop sec. En faisant une boule de mortier dans votre main, celui-ci ne doit pas s’effriter (trop sec), ni couler (trop mouiller). La boule doit rester en forme avec l’emprunte de vos doigts. Nous utilisons le talochon comme arrêt provisoire du mortier. Le joint se réalisera avec l’intérieur de la truelle : une fois dans un sens, une fois dans l’autre.

Lorsque que la rangée de parpaings est posée et que l’alignement est effectué, il faut passer la taloche sur le joint horizontal pour supprimer le bourrelet ce qui rendra la maçonnerie propre.

Un gros joint vertical se comble en positionnant la taloche contre le joint et en bourrant du mortier à l’intérieur en 2 phases. Une fois d’un côté, une fois de l’autre. La truelle se monte et se descend dans le joint afin de serrer le mortier.

Pose des blocs d’angle

NOTA : Une fois les fondations coulées, il est important de tracer les murs afin de placer le ferraillage d’angles au bon endroit. Si le béton est assez dur, tracez directement à la ligne bleue, si non repérez les angles avec des pointes.

Un agglo se pose délicatement, le plus horizontal et vertical possible nous feront coïncider la base de l’agglo avec le trait bleu dans les deux sens après avoir passés les fers d’attente dans la réservation du chaînage.

Lors de la prise du bloc ciment, celui-ci doit être le plus possible de niveau Pour cela il suffit de serrer l’agglo aux extrémités et par les plats des mains.

La base du parpaing doit correspondre parfaitement au trait bleu ou à l’arête haute de l’agglos du rang inférieur. Pour cela, on vérifie avec l’arête de la taloche.

Il est important de plomber l’agglo dans les deux sens, avec un fil à plomb et non pas au niveau à bulle. Lorsque vous posez le parpaing, les yeux doivent regarder l’arête verticale et l’arête inférieure horizontale, afin de placer le bloc du premier coup sur le trait bleu.

Le fil à plomb

Le fil à plomb se tient d’une seule main, l’autre maintient le marteau l’index et le majeur maintiennent le chas, la ficelle coulisse entre ces deux doigts. Le pouce maintient la ficelle en partie haute contre l’agglo l’autre main tient le martelet pour le réglage.

Si votre joint de mortier est bien fait, si vous superposez correctement l’agglo sur le joint, l’agglo se plombera très facilement en quelques coups de martelet « légers ».

Dans le cas contraire, il sera très difficile de plomber, l’agglo ne descend plus, le mortier est trop tassé, les coups répétés de martelet fendront et casseront le bloc ciment.

Le plombage s’effectue uniquement sur les agglos d’angle. A chaque extrémité des parties de mur. Deux plombages sont nécessaires afin que les agglos soient d’aplomb dans les deux sens.

Alignement du mur

Le cordeau d’alignement se fixe et se tend entre les parpaings de tête (d’angle) déjà plombés en faisant quelques tours autour de ceux-ci et en le plaçant à environ 5 mm du haut.
Le cordeau (ficelle) nous donnera ainsi l’alignement et l’horizontalité approximative.
Pour les ouvertures, alignez au cordeau, ne plombez que les tableaux.


Guide de Maçonnerie, en TÉLÉCHARGEMENT
Cours de Maçonnerie, CAP, BP et BAC PRO, en TÉLÉCHARGEMENT
Le Guide de la Maçonnerie DELUXE